Connais-tu Ron Mueck ? Un sculpteur dont l’oeuvre ne laisse pas indifférent. Parmi ses sujets de prédilection : la maternité. Petit florilège…

Le sculpteur

Ron Mueck est un sculpteur australien vivant en Grande-Bretagne. Son travail est caractérisé à la fois par l’hyperréalisme de ses sculptures et la banalité de ses sujets, sortes d’anti-héros contemporains. De plus, l’artiste inclut un jeu d’échelle perturbant la lecture de l’oeuvre et créant un certain malaise afin d’interpeller un peu plus le spectateur. 

Le thème de la maternité revient souvent dans son travail. Père de 2 enfants, la grossesse de sa compagne et la naissances de ses filles l’ont beaucoup marqué. Il est donc tout naturel de retrouver ce sujet dans son oeuvre.

À travers 4 œuvres que nous avons choisies, on peut suivre l’évolution d’une femme de la grossesse à sa vie de mère :

La femme enceinte

Pregnant Woman, 2002

Ron Mueck - Pregnant woman

Ron Mueck, Pregnant Woman, 2002 © Ron Mueck, courtesy of Anthony d’Offay Gallery, London

Cette sculpture qui représente une femme enceinte est réalisée en fibre de verre, résine et silicone. Avec des dimensions supérieures à la réalité (252 x 78 x 72 cm), Ron Mueck entend amplifier le fardeau de la grossesse et rendre hommage à la maternité.

L’artiste conçoit ses oeuvres en fonction du volume de l’espace où elles vont être exposées afin de produire un effet maximal sur le visiteur entrant dans la salle. Ici, la Femme enceinte était présentée dos à l’entrée de la salle d’exposition, invitant le visiteur à faire le tour de l’oeuvre et ainsi de découvrir la grossesse de la femme. À travers cette représentation de la maternité, on devine combien la grossesse peut être une épreuve éprouvante aussi bien physiquement et qu’émotionnellement.

L’accouchement

Mother and Child, 2001-2003

Ron Mueck - Mother and Child

Ron Mueck, Mother and Child, 2001-2003 ©Ron Mueck

L’artiste a ici immortalisé l’instant juste après l’accouchement. On devine aux traits de la mère à quel point cela a dû être une épreuve. Son expression traduit un mélange d’état de choc (suite à l’accouchement), d’émerveillement et d’anxiété face à cette nouvelle personne désormais hors de son ventre. Le nouveau-né est posé sur son ventre, elle le regarde, le découvre. C’est la rencontre, elle ne semble pas encore oser le prendre dans ses bras. Le bébé est vulnérable, toujours relié à sa mère par le cordon ombilicale et couvert de liquide amniotique. L’œuvre ne mesure que 89 cm de long. Cette petite dimension souligne l’intimité du moment. 

C’est une fille !

A Girl, 2006

Ron Mueck, A Girl, 2001-2003 ©Ron Mueck

Ron Mueck utilise ici le principe de la glorification à travers l’amplification de la taille et nous présente un bébé monumental mesurant plus de 5 mètres de long. L’artiste rend significatives par leur taille des personnes qui dans la vie ne le sont pas. Le choix d’une fille et non d’un garçon n’est pas anodin puisqu’il est souvent considéré plus favorable d’avoir un garçon qu’une fille.

Par ailleurs, le nouveau-né apparaît dans toute sa fragilité, encore sous le choc de l’accouchement. Ses pieds et ses poings semblent vouloir s’agripper au cordon ombilicale. La petite fille est encore tâchée de sang, fripée et écrasée sous le poids de la gravité, elle qui baignait encore dans le liquide amniotique quelques instant avant. Cette représentation nous rappelle cette épreuve par laquelle nous sommes tous passés, mais dont nous ne souvenons pas. À la fois le traumatisme et le miracle de la naissance sont ici soulignés.

Le quotidien

Woman with shopping, 2013

Ron Mueck

Ron Mueck, Woman with Shopping, 2001-2003 ©Ron Mueck, Fondation Cartier

L’enfant fait désormais parti du quotidien de sa mère. Ici, elle porte ses courses, le bébé emmitouflé dans son manteau. Cette œuvre fait écho à la complexité du rôle de mère, notamment lorsque l’enfant est encore très petit et qu’il faut prendre soin de lui sans cesse tout en assurant les tâches de la vie quotidienne.

La femme a le visage marqué par de grosses cernes. Seule la fatigue se lit sur son visage et non le bonheur d’être maman. Son bébé la fixe, comme en attente d’attention, tandis qu’elle regarde dans le vide, peut-être lasse de ce nouveau rôle éreintant. Cette représentation du quotidien d’une jeune mère est plus proche de la réalité que les innombrables clichés de la maman aux anges 24h sur 24 que les médias nous renvoient. Les œuvres de Ron Mueck sont hyper-réalistes au niveau de leur forme, mais elles le sont également au niveau des émotions qui se dégagent de ses sujets.

Pour en savoir plus sur le travail de Ron Mueck et notamment sur son procédé créatif, MAMAKYA te recommande le documentaire Still Life: Ron Mueck at work, qui dévoile toute l’austérité de l’atelier de l’artiste.

Sophie V.